Alimentation et Alzheimer : comment s’adapter au quotidien ?

La maladie d’Alzheimer, une affection neurodégénérative progressive, peut présenter des défis uniques, notamment en ce qui concerne l’alimentation. En France, la maladie d’Alzheimer touche 3 % des personnes âgées de plus de 65 ans et près de 20 % des personnes au-delà de 75 ans. Il s’agit donc d’un véritable problème de santé publique. Les personnes atteintes de cette maladie peuvent rencontrer des difficultés à maintenir un régime équilibré en raison de divers facteurs tels que des changements dans les habitudes alimentaires, des problèmes de mémoire et des troubles cognitifs. A contrario, une perte de poids involontaire peut précéder la survenue des troubles cognitifs dans environ 40 % des cas, d’où l’importance de bien s’alimenter pour éviter de basculer dans la dénutrition.

Une alimentation équilibrée et riche en nutriments pour prévenir Alzheimer

La première chose à savoir sur Alzheimer est qu’il n’y a pas d’aliment constituant une solution miracle contre cette maladie. C’est une combinaison de plusieurs aliments et nutriments au sein d’un régime équilibré qui protège le cerveau.

 Afin de prévenir la maladie d’Alzheimer, VITALREST propose quotidiennement des repas équilibrés, riches en fruits, légumes, poissons gras, grains entiers et autres aliments riches en nutriments essentiels. Il est important de favoriser les aliments riches en antioxydants, tels que les baies, les noix et les légumes verts, qui peuvent contribuer à la santé cérébrale. Afin de diversifier les sources de protéines et de limiter l’impact environnemental, VITALREST propose des recettes végétariennes maison élaborées par nos Chefs. Elles sont proposées 1 à 2 fois par semaine. Ces recettes à base essentiellement de légumes secs et céréales garantissent un apport suffisant en protéines et sucres lents. Elles sont également une source supplémentaire en fibres et magnésium.

Surveiller l’alimentation des personnes atteintes d’Alzheimer

La surveillance du poids chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer est importante pour assurer un état nutritionnel optimal. Les changements de poids peuvent être fréquents en raison de divers facteurs tels que des problèmes de déglutition, des troubles du comportement alimentaire ou des difficultés liées à la démence. Des fluctuations importantes peuvent indiquer des problèmes nutritionnels et de santé plus profonds. En cas de perte de poids non intentionnelle, il peut être nécessaire d’ajuster l’alimentation pour répondre aux besoins caloriques et nutritionnels de la personne. Cela peut impliquer l’augmentation de la densité des repas ou de fournir des portions plus fréquentes. Dans certains cas, lorsque l’alimentation seule ne suffit pas à maintenir un poids adéquat, des suppléments nutritionnels peuvent être recommandés. Ces suppléments peuvent fournir des nutriments essentiels de manière concentrée et sont souvent disponibles sous forme de boissons.

Les raisons d’une perte d’appétit pour les personnes atteintes d’Alzheimer

Une femme tient sur une table une pièce de puzzle, symbolisant l'adaptation quotidienne de l'alimentation des patients atteints de la maladie d'Alzheimer.

L’appétit diminue souvent avec l’âge, notamment avec l’apparition de maladies cognitives comme la maladie d’Alzheimer. Il existe plusieurs raisons :

  • Les sensations de faim et de satiété sont réduites, entraînant une diminution de l’appétit
  • Perte de goût, ce qui amène les personnes affectées à ajouter plus de sel aux aliments, favorisant l’hypertension artérielle et le développement de certaines maladies (cancer de l’estomac, maladies cardio-vasculaires…)
  • L’odorat peut être diminué, ce qui peut avoir un impact négatif sur l’appétit, les médicaments peuvent modifier le goût du repas et la vision peut être réduite, affectant le régime alimentaire
  • Des tremblements, des mouvements imprécis ou une diminution de la force musculaire peuvent également survenir. Ces difficultés rendent l’alimentation difficile ou douloureuse. Parfois, les gens préfèrent arrêter de manger plutôt que de tacher ou de renverser leurs ustensiles
  • Les problèmes de mémoire peuvent également affecter l’alimentation, conduisant à oublier de manger ou, à l’inverse, à trop manger

Enfin, la vieillesse entraîne souvent un sentiment de solitude qui peut parfois conduire à la dépression, affectant directement l’appétit.

Le manger-mains, l’alimentation adaptée à la maladie d'Alzheimer

L’alimentation adaptée à Alzheimer, communément appelée « le manger main », est une approche spécifique visant à faciliter l’alimentation des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’autres formes de démence. Les troubles cognitifs et les changements de comportement associés à cette condition peuvent rendre les repas difficiles. Ainsi, les aliments doivent être choisis en fonction de leur facilité de préhension, de leur texture adaptée pour éviter les problèmes de déglutition, et de leur familiarité pour susciter l’intérêt de la personne. Cette alimentation est favorisée en plus d’un environnement calme, des portions adaptées, et de beaucoup d’hydratation.

Chez VITALREST, nous avons créé la prestation « manger-mains » pour répondre aux besoins particuliers des résidents souffrant de la maladie d’Alzheimer. Composée d’aliments assez caloriques, elle est présentée aux convives en mini bouchées faciles à manger.

Voici quelques exemples de nos prestations « manger-mains » :

En savoir plus, contactez-nous !