journée de l'environnement

L’engagement des sociétés de restauration collective pour la journée de l’environnement

La journée de l’environnement est une journée spéciale dédiée à la sensibilisation et à la préservation de notre environnement. Elle vise à encourager les individus et les entreprises à adopter des pratiques plus durables et respectueuses de la nature. Pendant cette journée, de nombreuses initiatives sont organisées pour informer et éduquer les gens sur les enjeux environnementaux et les actions qu’ils peuvent entreprendre pour contribuer à la préservation de la planète. Pour les sociétés de restauration collective, c’est également l’occasion de mettre en avant leurs actions entreprises pour réduire leur impact sur l’environnement et promouvoir des pratiques plus durables.

Célébrée chaque année le 5 juin, depuis 1973, la Journée mondiale de l’environnement est la plus grande plateforme mondiale de sensibilisation du public à l’environnement et est célébrée par des millions de personnes à travers le monde. 

Cependant, certaines entreprises choisissent également d’organiser des événements spéciaux à d’autres dates pour sensibiliser davantage leur personnel et leurs clients.

Comment les sociétés de restauration collective participent-elles à la journée de l'environnement ?

L’engagement des sociétés de restauration collective pour la journée de l’environnement se manifeste par de nombreuses initiatives visant à réduire l’empreinte écologique. Ces entreprises utilisent cette journée pour mettre en lumière leurs actions telles que la réduction du gaspillage alimentaire, l’utilisation de produits locaux et de saison, la consommation responsable, et bien d’autres activités.

L'importance de la sensibilisation à l'environnement dans la restauration collective

La sensibilisation à l’environnement est essentielle pour inciter les individus à adopter des comportements plus respectueux de la nature. Cela permet de les informer sur les problématiques environnementales actuelles et de les sensibiliser aux conséquences de leurs actions sur l’écosystème. En sensibilisant les individus à l’importance de préserver notre environnement, nous pouvons les encourager à adopter des pratiques plus durables au quotidien.

Pour les sociétés de restauration collective, la sensibilisation à l’environnement est également importante. Elle leur permet de montrer leur engagement envers la durabilité, d’améliorer la qualité alimentaire et de favoriser des changements positifs au sein de leur entreprise. En éduquant leur personnel et en sensibilisant leurs clients, les sociétés de restauration collective peuvent encourager l’adoption de comportements plus respectueux de l’environnement et contribuer à la réduction du gaspillage alimentaire.

Quelles sont les actions concrètes des sociétés de restauration collective pour l'environnement ?

Les sociétés de restauration collective mettent en place différentes actions concrètes pour réduire leur impact sur l’environnement. Elles cherchent notamment à améliorer la qualité alimentaire, à limiter le gaspillage alimentaire, à favoriser l’utilisation de produits locaux et de saison, et à réduire leur consommation d’énergie et d’eau.

Limitation du gaspillage alimentaire : Pour réduire le gaspillage alimentaire, les sociétés de restauration collective mettent en place des mesures telles que le compostage des déchets alimentaires, la sensibilisation du personnel et des clients à l’importance de ne prendre que ce dont ils ont besoin, et la mise en place de techniques de gestion des stocks plus efficaces.

Utilisation de produits locaux et de saison : En favorisant l’utilisation de produits locaux et de saison, les sociétés de restauration collective réduisent leur empreinte carbone en limitant les transports de marchandises. Elles soutiennent également les producteurs locaux et contribuent ainsi au développement économique des régions. Elles privilégient souvent les produits issus de l’agriculture biologique et des filières courtes.

Réduction de la consommation d’énergie et d’eau : Les sociétés de restauration collective mettent en place des équipements plus économes en énergie, des systèmes de récupération de chaleur et des pratiques de gestion plus efficaces, ce qui contribue à la sobriété énergétique.

Comment les sociétés de restauration collective gèrent-elles les déchets lors de la journée de l'environnement ?

La réduction du gaspillage alimentaire est l’un des principaux défis auxquels sont confrontées les sociétés de restauration collective. Cependant, de nombreuses actions sont mises en place pour y remédier.

Pour limiter le gaspillage alimentaire, les sociétés de restauration collective mettent en place des techniques de gestion des stocks plus efficaces. Elles veillent à commander la quantité de produits nécessaire en fonction de la demande réelle, afin d’éviter les excédents qui pourraient être gaspillés.

De plus, elles sensibilisent leur personnel et leurs clients à l’importance de ne prendre que ce dont ils ont besoin. Des affiches et des rappels sont souvent placés dans les espaces de restauration pour rappeler cette consigne et encourager les comportements responsables.

Certaines sociétés de restauration collective proposent également des solutions de récupération des surplus alimentaires. Elles travaillent en partenariat avec des associations ou des organismes locaux pour redistribuer les repas non consommés à des personnes dans le besoin.

Ces différentes actions permettent aux sociétés de restauration collective de réduire considérablement leur gaspillage alimentaire et de contribuer ainsi à la préservation de l’environnement.

Quel est l'impact de la restauration collective sur l'environnement ?

L’engagement des sociétés de restauration collective en faveur de l’environnement a un impact positif significatif sur la préservation de notre planète. En réduisant le gaspillage alimentaire, nous contribuons à la diminution des émissions de gaz à effet de serre et à la préservation des ressources naturelles. Moins de nourriture gaspillée signifie moins de production alimentaire nécessaire, ce qui réduit l’empreinte carbone de l’industrie alimentaire. En favorisant l’utilisation de produits locaux et de saison, les sociétés de restauration collective limitent les transports de marchandises et encouragent le développement d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement. Enfin, en proposant des alternatives durables dans leurs menus, nous sensibilisons nos clients aux enjeux environnementaux et les encourageons à adopter des comportements plus respectueux de la nature. L’impact positif se voit également dans la protection des écosystèmes et la promotion de l’alimentation durable.

Quelles sont les alternatives durables chez VITALREST pour la journée de l'environnement ?

Afin de palier tous ces problèmes environnementaux, VITALREST  propose des alternatives durables. Nous privilégions les produits locaux et respectons la saisonnalité des produits, qui ont moins d’impact sur l’environnement en termes de transport et de culture. Ces produits sont souvent plus frais et plus savoureux, ce qui permet de proposer des repas de qualité.

Nous avons fait le choix d’introduire et de développer aussi des menus végétariens  pour répondre aux besoins des personnes souhaitant adopter un régime alimentaire plus respectueux de l’environnement. Ces menus sont souvent riches en légumes, en protéines végétales et en céréales complètes, ce qui nous permet de proposer aux convives des repas équilibrés et nutritifs.

Enfin, nous mettons en place des initiatives de lutte contre le gaspillage alimentaire en proposant des portions et des plats adaptés aux besoins de chacun.

En conclusion, les actions des sociétés de restauration collective lors de la journée de l’environnement montrent un profond engagement envers la durabilité. Ces efforts non seulement aident à réduire l’empreinte écologique mais encouragent également la consommation responsable et la protection des ressources naturelles.

Traçabilité des produits en restauration collective

Traçabilité des produits en restauration collective : assurer la sécurité alimentaire des convives 

Traçabilité des produits en restauration collective en EHPAD : Assurer la sécurité alimentaire des convives

La traçabilité des produits joue un rôle crucial pour garantir la sécurité alimentaire et la qualité des repas servis en restauration collective, en particulier pour les personnes âgées accueillies en EHPAD.

VITALREST, spécialiste de la restauration collective spécialisée dans le médico-social, place ces enjeux au cœur de sa mission.  

L'importance de la traçabilité des produits en restauration collective

La traçabilité des produits en restauration collective revêt une importance cruciale pour plusieurs raisons. Tout d’abord, elle permet de garantir la provenance des produits utilisés dans la préparation des repas. En connaissant l’origine des aliments, il est possible de s’assurer de leur qualité et de leur sécurité. Cela est particulièrement important pour les résidents des EHPAD, qui sont souvent plus vulnérables aux risques alimentaires.

De plus, la traçabilité des produits permet de suivre leur parcours depuis leur production jusqu’à leur consommation. Cette traçabilité complète permet de détecter rapidement d’éventuels problèmes de contamination ou de rappel de produits, garantissant ainsi la sécurité alimentaire des convives. Enfin, la traçabilité contribue à la transparence et à la confiance des consommateurs. En sachant d’où proviennent les aliments servis, les convives des EHPAD peuvent avoir l’assurance qu’ils sont issus d’une filière responsable et respectueuse de l’environnement.

Les normes et réglementations en matière de traçabilité alimentaire

La traçabilité des produits en restauration collective est encadrée par plusieurs normes et réglementations. Ces mesures visent à garantir la sécurité alimentaire et la transparence pour les consommateurs. 

Parmi les normes les plus importantes, on trouve notamment le règlement européen (CE) n° 178/2002 qui définit les principes généraux de la législation alimentaire et établit les bases de la traçabilité des denrées alimentaires. 

En France, la traçabilité des produits est également encadrée par le Code de la consommation, qui impose aux professionnels de la restauration collective de pouvoir retracer l’origine des produits qu’ils utilisent. 

Il est donc primordial de se conformer à ces normes et réglementations pour garantir une traçabilité efficace des produits en restauration collective. À travers ses engagements  et ses pratiques, VITALREST s’efforce de répondre aux normes les plus strictes tout en assurant un service de haute qualité. VITALREST adhère aux normes les plus strictes et déploie des mesures tout au long de sa chaîne d’approvisionnement. 

 

Les avantages de la traçabilité des produits pour la sécurité alimentaire

La traçabilité des produits en restauration collective présente de nombreux avantages en termes de sécurité alimentaire. Tout d’abord, elle permet d’identifier rapidement l’origine d’un problème éventuel, comme une contamination ou un rappel de produits. Grâce à la traçabilité, il est possible de retracer le parcours des aliments et de prendre les mesures nécessaires pour garantir la sécurité des convives.

De plus, la traçabilité permet de suivre les conditions de conservation et de transport des aliments, s’assurant qu’ils ont été manipulés dans des conditions optimales et qu’ils conservent leur qualité nutritionnelle. Enfin, elle contribue à renforcer la confiance des consommateurs. En connaissant l’origine des aliments servis, les convives peuvent avoir la certitude qu’ils sont sûrs et de bonne qualité.

Chez VITALREST, nous nous engageons à fournir des produits de qualité, sains et sécurisés à nos clients en EHPAD. Nous assurons une traçabilité précise des ingrédients utilisés dans nos recettes et effectuons des audits réguliers pour garantir la qualité des approvisionnements.

Les outils technologiques pour assurer la traçabilité des produits

La traçabilité des produits en restauration collective peut être facilitée par l’utilisation d’outils technologiques adaptés. 

Par exemple, les systèmes de gestion informatisés permettent de suivre en temps réel le parcours des produits depuis leur arrivée dans les cuisines jusqu’à leur consommation. Ces systèmes permettent également de stocker les informations relatives à la provenance des aliments, ce qui facilite leur traçabilité en cas de besoin. 

De plus, les codes-barres et les étiquettes RFID peuvent être utilisés pour identifier et suivre les produits tout au long de leur chaîne logistique. Ces technologies permettent de gagner du temps et d’assurer une traçabilité précise et fiable des produits. 

Enfin, les applications mobiles peuvent également être utilisées pour faciliter la traçabilité des produits en restauration collective. Ces applications permettent aux professionnels de scanner les produits, d’enregistrer les informations relatives à leur provenance et de les consulter facilement en cas de besoin. 

Chez VITALREST, nous investissons dans ces outils technologiques pour assurer une traçabilité efficace des produits en restauration collective. Cela nous permet de garantir la sécurité alimentaire de nos convives en EHPAD.

Les bonnes pratiques à adopter pour une traçabilité efficace

Pour assurer une traçabilité efficace des produits en restauration collective, il est important de mettre en place certaines bonnes pratiques. Tout d’abord, il est essentiel de tenir un registre précis des produits utilisés dans les cuisines. Ce registre doit inclure des informations détaillées sur l’origine des aliments, les dates de réception et de péremption, ainsi que les conditions de stockage.

Ensuite, il est recommandé de former le personnel aux principes de la traçabilité et de la sécurité alimentaire. Chez VITALREST, 100% de nos collaborateurs sont sensibilisés aux risques liés à la contamination des aliments et aux bonnes pratiques à adopter pour garantir leur sécurité. Par ailleurs, il est important de mettre en place des procédures de contrôle de la traçabilité, comme des vérifications régulières des stocks et des enregistrements des températures de conservation des aliments. Chez nous, ces enregistrements se font de façon digitalisée sur tablette.

Enfin, il est recommandé de collaborer avec des fournisseurs de confiance, capables de fournir des produits de qualité et de garantir leur traçabilité. VITALREST travaille en étroite collaboration avec ses fournisseurs, sélectionnés avec soin pour leur fiabilité et leur engagement envers la qualité.

E Pack hygiène est une solution tactile innovante pour simplifier votre démarche HACCP et vous permettre en quelques minutes de réaliser les enregistrements règlementaires de votre plan de Maîtrise Sanitaire.

Enfin, il est recommandé de collaborer avec des fournisseurs de confiance, qui sont en mesure de fournir des produits de qualité et de garantir leur traçabilité. Pour ce faire, VITALREST travaille en étroite collaboration avec ses fournisseurs, sélectionnés avec soin pour leur fiabilité et leur engagement envers la qualité.  En suivant ces bonnes pratiques, il est possible d’assurer une traçabilité efficace des produits en restauration collective et de garantir la sécurité alimentaire des convives. 

Nous assurons une surveillance constante de toute la chaîne de production afin de garantir la traçabilité, l’origine et la transparence des produits livrés. Ainsi, nous portons une attention particulière aux choix des ingrédients en amont et veillons à respecter rigoureusement les normes d’hygiène et de sécurité alimentaire lors des préparations.  

Grâce à cette traçabilité rigoureuse, VITALREST peut garantir la provenance et la qualité de ses produits à tout moment. Cette transparence renforce la confiance des résidents, des familles et des partenaires de VITALREST dans la sécurité alimentaire des repas servis en EHPAD. En incarnant les valeurs d’excellence, de transparence et de responsabilité, nous contribuons à offrir des repas sains, sûrs et adaptés aux besoins spécifiques de chacun, tout en participant activement à la préservation de l’environnement et au bien-être des résidents en EHPAD.

Lutter contre le gaspillage alimentaire en EHPAD

Comment lutter contre le gaspillage
alimentaire en EHPAD ?

Lutter contre le gaspillage alimentaire en EHPAD

Les Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) représentent des lieux essentiels pour le bien-être et le confort des personnes âgées. Toutefois, l’un des défis majeurs de ces établissements est le gaspillage alimentaire. Les Ehpad sont les champions du gaspillage alimentaire, avec 170 grammes par personne et par repas. Paradoxalement, on y trouve aussi de nombreuses personnes dénutries, ce qui conduit notamment à l’utilisation de compléments nutritionnels oraux, qui pèsent lourd sur le budget des établissements.

Le secteur médico-social travaille depuis plusieurs années à la réduction des déchets alimentaires. La loi Egalim de 2018, a accéléré le pas puisqu’elle exige des services de restauration collective l’établissement d’un diagnostic « préalable à la démarche de lutte contre le gaspillage alimentaire incluant l’approvisionnement durable » (article 66) et un rapport.

De plus, depuis le 1er janvier 2024, dans le cadre de la loi AGEC (Anti-Gaspillage et Économie Circulaire), le tri à la source des biodéchets est devenu obligatoire pour tous les producteurs quel que soit le volume de biodéchets produits.  

Notre rôle en tant que restaurateur partenaire est d’accompagner nos clients pour réduire le gaspillage alimentaire. Au-delà des avantages économiques que cela représente, et des bienfaits pour la santé des séniors, nous les aidons à respecter les objectifs imposés par la réglementation.

Quelles sont les causes du gaspillage alimentaire en EHPAD ?

Le gaspillage alimentaire en EHPAD
  • Surproduction : les cuisines des EHPAD peuvent parfois produire plus de nourriture que nécessaire, entraînant des surplus non consommés.
  • Préférences individuelles : les résidents peuvent avoir des préférences alimentaires variées, ce qui peut conduire à des restes non consommés. L’une des raisons du gaspillage des denrées dans les EHPAD est relative au manque d’appétit des personnes âgées et à la perte du sens du goût. Par ailleurs, la restauration en EHPAD est soumise à des conditions contraignantes portant sur les régimes alimentaires que doivent suivre les personnes âgées, à l’exemple du régime sans sel, menant souvent à des problèmes de gâchis alimentaire, voire de malnutrition.
  • Gestion des stocks inadéquate : une mauvaise gestion des stocks peut entraîner des produits périmés ou non utilisés.
  • Contraintes logistiques : les contraintes de livraison et de stockage peuvent parfois entraîner des pertes.

Quelles sont les conséquences du gaspillage alimentaire en EHPAD ?

Sans parler des effets négatifs sur pour la santé des personnes âgées, le gaspillage alimentaire entraîne des conséquences néfastes à plusieurs niveaux. Sur le plan financier, il représente un coût important pour les établissements qui doivent jeter des aliments encore consommables. Sur le plan environnemental, la production et l’élimination des déchets alimentaires contribuent à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre et à la pollution de l’air, de l’eau et des sols.

Comment VITALREST s’engage à lutter contre le gaspillage alimentaire en EHPAD ?

Afin de lutter contre le gaspillage alimentaire en EHPAD tout en assurant la couverture des besoins nutritionnels, VITALREST propose en premier lieu des menus en adéquation avec les habitudes et goûts des convives afin que les repas soient consommés.

Les menus proposés aux établissements sont personnalisés en fonction des spécificités et retours fais en commission restauration.

C’est aussi adapter les quantités servies à l’appétit de chaque résident, le service du plat chaud en bain-marie est une solution plébiscitée, d’autant plus qu’elle permet de mettre en contact les résidents et l’équipe de cuisine.

Le repas du soir est en général celui où le gaspillage alimentaire est le plus important, pour cela, nous pensons à proposer des soupes en repas 1 à 2 fois par semaine avec un petit déjeuner plus copieux.

Il y a souvent des restes de pain à l’issu des repas, qui peuvent être « recyclé » en pudding, pain perdu, chapelure, croutons ou en farine. Les restes de légumes et de fruits dans le potage, en chips, en écorces confites, ou en compote.

Et pour les résidents ayant peu d’appétit, VITALREST leur propose un repas plaisir à la carte en fonction de leurs envies du moment. Les Diététiciennes Régionales sont aux côtés des établissements clients afin d’adapter au mieux les menus et de proposer des solutions personnalisées.

Les Référents Culinaires font preuve de créativité afin de proposer des recettes goûteuses et anti-gaspillage. Chez VITALREST, nous mobilisons l’ensemble de nos collaborateurs pour prendre soin de notre planète. 

Le programme S'engager Responsable

Depuis 2019, VITALREST s’engage résolument dans la lutte contre le gaspillage alimentaire grâce à son programme novateur, S’engager Responsable. Ce programme répond efficacement à la première exigence de la loi AGEC en offrant aux EHPAD une approche complète et proactive. VITALREST réalise un diagnostic exhaustif du gaspillage alimentaire, évaluant tant qualitativement que quantitativement les biodéchets générés. Cette évaluation dépasse le simple calcul des flux, incluant une analyse approfondie pour comprendre les causes sous-jacentes du gaspillage. Sur la base de ce diagnostic, VITALREST élabore ensuite un plan d’actions stratégiques visant à réduire le gaspillage alimentaire. Ce plan est conçu sur mesure, tenant compte des spécificités de chaque EHPAD et des leviers potentiels pour limiter les pertes.

 

 

Les avantages de cette approche sont multiples et significatifs :

  • D’un point de vue environnemental, le programme S’engager Responsable permet aux EPHAD de s’inscrire pleinement dans une démarche d’alimentation durable, contribuant ainsi à réduire leur empreinte carbone.
  • Sur le plan réglementaire, les EHPAD clients de VITALREST sont en conformité avec les exigences légales en vigueur, renforçant ainsi leur positionnement responsable et éthique.
  • Du point de vue social, ce programme favorise la création de liens au sein de la communauté grâce à une mobilisation collective autour d’un projet écocitoyen. Il permet également de sensibiliser les parties prenantes à l’importance de la lutte contre le gaspillage alimentaire.
  • Sur le plan économique, S’engager Responsable offre des opportunités de valorisation énergétique des déchets alimentaires, de partenariats locaux et de maîtrise des coûts de collecte et de traitement des biodéchets.

Les attentes de la direction de l’établissement vis-à-vis du programme S’engager Responsable sont claires. Tout d’abord, une évaluation quantitative et qualitative des biodéchets est primordiale. Ensuite, il s’agit de déterminer des leviers possibles pour limiter le gaspillage alimentaire (ajustements dans les recettes, une adaptation des menus aux besoins réels des résidents, et une sensibilisation à la notion de consommation responsable). Enfin, le programme doit accompagner la dynamique de développement durable au sein de l’établissement, en favorisant l’implication de tous les acteurs et en intégrant les principes de responsabilité sociale et environnementale dans les pratiques quotidiennes.

Concrètement, sur le terrain, VITALREST procède à une pesée systématique des aliments préparés, distribués et servis, ainsi que des retours assiettes et des restes de distribution. Ces données, combinées à un audit de l’établissement et à des questionnaires auprès des convives, permettent d’établir un diagnostic précis du gaspillage alimentaire et à amener à une prise de conscience. À l’issue du projet, un rapport détaillé est remis à l’établissement, accompagné d’un plan d’actions correctives.

Lors de la remise du rapport S’engager Responsable, nous remettons également à nos clients plusieurs devis de prestataires pouvant assurer la collecte et le traitement des biodéchets dans leur secteur.

Lutter contre le gaspillage à la source en EHPAD

Atypique : grossiste de fruits et légumes français, BIO et HVE

L’objectif de VITALREST est de combattre aussi le gaspillage alimentaire à la source, de soutenir les producteurs français et de proposer des produits de qualité à un prix abordable pour les professionnels. Pour cela, VITALREST a décidé de s’approvisionner auprès du grossiste Atypique.

En France, 50 % des fruits et légumes produits chaque année sont gaspillés à la source et ne seront pas consommés en dehors de l’exploitation agricole. En cause : leur forme, leur taille et leur poids ne sont pas conformes aux normes. Afin de combattre leur gaspillage, la société lyonnaise Atypique s’est lancée dans cette lutte et a développé une filière spécialisée dans ces produits « hors catégories », déclassés, à 100 % français et saisonniers. Le label Bio ou HVE est donné aux fruits et légumes Atypique, qui sont de saison.

En adoptant une approche durable, le fournisseur accorde une importance particulière aux produits locaux et de saison, ce qui permet de diminuer les émissions liées au transport et à la conservation des aliments. Il participe activement à des méthodes de production respectueuses de l’environnement, en encourageant l’agriculture biologique et en réduisant au minimum l’usage de substances chimiques.

Mesurer pour réduire le gaspillage alimentaire en EHPAD

Nous avons fait le choix du partenaire AXIBIO pour aider dans la mise en place de circuits de collecte et valorisation des biodéchets. Il propose entre autres la formation des équipes de restauration à la gestion des biodéchets, la maintenance et la collecte des biodéchets avec un nettoyage et une hygiénisation des conteneurs. En moyenne AXIBIO constate -20% de baisse sur le gaspillage alimentaire.

Pour en savoir plus sur nos engagements RSE et développement durable : Nos engagements RSE et Développement Durable – VITALREST

journée mondiale de l'eau

Unissons nos efforts pour réduire notre
consommation d’eau en restauration collective

Chaque année, le 22 mars, le monde se réunit pour célébrer la Journée Mondiale de l’Eau, une occasion de sensibiliser à l’importance de cette ressource vitale et précieuse : elle est source de vie sur Terre et fait d’elle une planète unique en son genre. Elle joue un rôle vital dans la sécurité alimentaire, l’alimentation, la santé, l’énergie, la biodiversité, l’environnement et d’autres domaines. Le thème de cette année, « L’eau pour la paix », souligne l’impact significatif que l’accès à l’eau potable peut avoir sur la promotion de la paix et de la stabilité dans le monde. Il est bon de prendre un moment pour se rappeler que cette ressource, absolument essentielle à la vie, n’est malheureusement pas infinie. Il y a pourtant autre chose qu’on peut faire au quotidien pour limiter son empreinte hydrique : repenser sa consommation d’eau.

Pourquoi préserver l'eau ?

L’eau, source de vie par excellence, transcende les frontières géographiques et culturelles. Elle est un bien commun qui relie tous les êtres humains, quel que soit leur contexte. Cependant, malgré son caractère universel, des milliards de personnes à travers le monde n’ont toujours pas un accès adéquat à l’eau potable. C’est une réalité qui ne peut être ignorée, car elle génère des conflits, aggrave les inégalités et entrave le développement durable.  Dans de nombreuses régions du globe, l’accès à l’eau est devenu un enjeu plus qu’important, pouvant conduire à des tensions entre les communautés locales et même entre les nations. Les conflits liés à l’eau ont le potentiel de déstabiliser des régions entières, accentuant les problèmes sociaux et économiques déjà présents. Cependant, au lieu de voir l’eau comme une source de division, il est impératif de reconnaître son pouvoir unificateur.

La journée mondiale de l'eau ?

La journée mondiale de l’eau nous rappelle l’urgence de collaborer pour garantir un accès équitable à cette ressource vitale. Cette commémoration annuelle, placée sous l’égide des Nations Unies, est coordonnée par ONU-Eau et mise en œuvre par un ou plusieurs de ses membres et partenaires œuvrant dans des domaines connexes.

Le thème de chaque édition est proposé en amont par ONU-Eau et se conforme à la publication annuelle du Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau. Ce rapport, élaboré par l’UNESCO au nom d’ONU-Eau dans le cadre du Programme mondial de l’UNESCO pour l’évaluation des ressources en eau (WWAP), guide la réflexion sur les enjeux liés à l’eau à l’échelle mondiale.

En 2024, la Journée mondiale de l’eau se consacre au thème « L’eau au service de la paix », en harmonie avec le titre du Rapport mondial sur la mise en valeur des ressources en eau, qui est « L’eau au service de la paix et de la prospérité ». La campagne de cette année aspire à sensibiliser et à mobiliser la société autour des liens entre l’eau, la paix et le développement durable.

Comment calculer la consommation moyenne d’eau en restauration collective ?

Il est assez difficile d’évaluer la consommation moyenne d’un restaurant ou une cuisine avant son fonctionnement, car cette consommation dépend beaucoup du type de repas produits et des habitudes de préparation, ainsi que de la surface de la cuisine.

Dans le cadre de notre activité, VITALREST est amenée à consommer de l’eau tous les jours.
Les principaux postes de consommation d’eau dans une cuisine en EHPAD ou établissements accueillant des personnes en situation de handicap sont :

  • le lavage de légumes,
  • le nettoyage des sols et des équipements,
  • la préparation des repas et la cuisson,
  • le lave-vaisselle,
  • la plonge ou encore
  • le lavage des mains.

Pour une première estimation, on peut retenir la fourchette de 10 à 20 L d’eau par repas préparé en restauration collective (selon que le repas est préparé et pris ou non sur place (vaisselle ou non), et selon les équipements (vaisselle à la main ou à la machine…)

Si l’on tient compte de toute l’eau nécessaire pour produire toute la matière première, on peut considérer que 450 L d’eau sont consommés par repas ! Mais cette moyenne tient compte de la production des aliments, en réalité 10% à peine sont utilisés en cuisine.

Quelle méthode VITALREST utilise pour minimiser la consommation d’eau

Les cuisines ont besoin de grandes quantités d’eau pour soutenir leurs opérations. Heureusement, il existe des moyens simples de réduire la consommation d’eau et de réduire la facture d’eau.

Tout d’abord, il faut apprendre à gérer les fuites d’eau de manière rapide et efficace, c’est-à-dire les repérer puis les réparer le plus vite possible. Pour cela, nos Chefs sont vigilants et alerte nos clients dès qu’ils détectent une fuite sur les robinetteries de la cuisine et des sanitaires.

Il est important d’impliquer le personnel de cuisine, acteur de la consommation d’eau et qui connaît bien le fonctionnement de la cuisine. Il fera alors des propositions de bonnes pratiques à mettre en place pour diminuer les consommations d’eau.

Nos équipes sont sensibilisées et formées par notre service Qualité à suivre des protocoles éco énergétiques. Quelques gestes peuvent être adoptés, comme ne pas rafraîchir sous l’eau courante et privilégier les bains d’eau froide ou glacée, ne pas faire couler l’eau inutilement, boucher l’évier lors de certaines opérations…

Une signalétique spécifique mentionnant les procédures d’économie d’énergie est installée en cuisine et près de tous les points d’eau. Tous les nouveaux arrivants dans l’entreprise sont invités à suivre en e-learning une formation sur ce thème.

Au niveau de la plonge, plusieurs bonnes pratiques peuvent être adoptées pour diminuer la consommation en eau :

  • Faites tremper la vaisselle pour éviter d’utiliser la douchette trop longtemps
  • Mettez en route le lave-verre et le lave-vaisselle uniquement lorsque les paniers sont pleins
  • Faites fonctionner le lave-verre en circuit fermé

Il est également possible d’installer des régulateurs de débit sur les robinets et des chasses d’eau double volume dans les sanitaires. Ces petits embouts, qui se fixent à l’orifice de sortie du robinet, permettent de réduire significativement votre débit d’eau, entre 30 et 70% ; et ce, sans perte de confort.

Ces principes à appliquer pour faire des économies en eau sont souvent des idées de bon sens, que toute l’équipe peut avoir.

VITALREST, acteur pour la préservation de l’eau et contre le gaspillage alimentaire

Eau

Le gaspillage alimentaire participe à la pénurie en eau. Lorsque des aliments sont gaspillés, non seulement la nourriture est perdue, mais également l’eau qui a été utilisée pour cultiver, produire et transporter ces aliments.

Jeter de la nourriture c’est comme laisser un robinet d’eau ouvert, expliquent les experts de l’étude intitulée « Du champ à la fourchette » de l‘Institut International de l’Eau de Stockolm (SIWI), organisateur de la semaine, de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et de l’International Water Management Institute (IWMI). Si nous ne changeons pas nos pratiques, l’eau sera la contrainte principale à la production alimentaire à l’avenir, explique Pasquale Steduto de la FAO.

Pour des raisons environnementales, économiques et sociales (les 3 enjeux du développement durable), Vitalrest, expert en restauration dans le secteur médico-social et sanitaire, s’est engagée depuis 2018 dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Face aux difficultés de certains de nos clients sur la gestion des biodéchets et l’obligation de valorisation des biodéchets, nous avons créé le Programme S’engager Responsable. Cette démarche, propre à VITALREST, a été construite en s’appuyant sur des expertises et expérimentations terrain. Nous accompagnons nos clients, de façon entièrement personnalisée, et gérons au mieux leurs biodéchets. 

Dans le cadre de notre vie professionnelle, nous pouvons veiller à ce que toutes nos activités soient menées de manière responsable et protègent les ressources en eau et les écosystèmes, conformément aux lois en vigueur.

Nous devons tous unir nos efforts à propos de l’eau et l’utiliser en faveur de la paix, en jetant les bases d’un avenir plus stable et plus prospère.

fresque du climat

Comment VITALREST, société de restauration collective,
sensibilise ses collaborateurs aux enjeux climatiques ?

Face aux enjeux environnementaux croissants, VITALREST, société de restauration collective, prouve sa détermination à combattre l’impact climatique généré par ses activités. Cela fait maintenant deux ans que VITALREST a pris l’engagement d’agir pour la protection de l’environnement. Pour ce faire, nous avons d’abord réalisé un bilan carbone en 2022 en collaboration avec Greenly, afin d’identifier les postes majeurs de notre empreinte carbone. Suite à cela, nous avons élaboré un plan d’actions visant à minimiser nos émissions de CO2. Cette démarche repose en grande partie sur le déploiement d’une série de leviers internes et l’engagement total de notre écosystème, les collaborateurs apparaissant en première ligne.

Afin d’accompagner nos collaborateurs dans cette nouvelle aventure et de sensibiliser au mieux nos équipes, nous avons lancé, l’année dernière, des formations environnementales mensuelles en ligne, connues sous le nom de Quiz Climat Greenly. À travers ces formations, nous visons non seulement à éduquer nos collaborateurs sur l’importance des actions individuelles et collectives, mais aussi à générer une prise de conscience globale. Engager nos collaborateurs dans la RSE fait partie intégrante de notre transition vers une entreprise écoresponsable de restauration collective.

En quoi est-il essentiel de sensibiliser les collaborateurs quant aux enjeux climatiques pour VITALREST ?

La sensibilisation des collaborateurs aux enjeux climatiques est la clé pour assurer le succès de nos actions RSE. Les collaborateurs, une fois conscients de l’impact environnemental de leurs activités, sont plus à même de supporter et d’adopter les changements mis en place par nos actions RSE. Cela les encourage à devenir eux-mêmes des acteurs actifs de la transition. De fait, la prise de conscience collective n’est plus seulement envisageable, elle est nécessaire pour instaurer un comportement respectueux envers l’environnement, en entreprise comme dans la vie courante.

Comment la fresque du climat contribue-t-elle à sensibiliser et éduquer nos collaborateurs sur les challenges climatiques?

Pour sensibiliser et éduquer les collaborateurs de VITALREST, nous avons décidé de lancer un projet d’envergure en 2024 : tous les services supports basés au siège de Saint-Germain-en-Laye participeront à l’atelier Fresque du Climat. Cet atelier d’intelligence collective a pour but de sensibiliser et d’éduquer les collaborateurs aux enjeux du changement climatique et que chacun puisse définir ses propres engagements environnementaux.

Quelle méthodologie l’organisation de l’atelier de la fresque du climat de VITALREST a-t-elle adoptée pour sensibiliser les collaborateurs aux enjeux climatiques ?

L’atelier s’est déroulé en plusieurs étapes, visant à initier une réflexion, une compréhension et une action. Grâce à cette méthodologie, nous avons favorisé l’apprentissage collaboratif et participatif. En réalisant cette expérience éducative avec nos collaborateurs, nous avons pu les engager plus intensément envers la durabilité et l’action climatique.

Les collaborateurs VITALREST témoignent :

« Ce fut pour moi un atelier enrichissant où j’ai pu apprendre de nouvelles choses et visualiser les causes qui créent les conséquences sur notre environnement. »

Emeline PURAYE, Chargée de Marketing et de Communication.

« J’ai trouvé l’atelier très ludique, avec une bonne dynamique de groupe. Ouleye SY (Chargée de RSE) a su orienter les échanges tout en nous laissant le temps de la réflexion et la possibilité de corriger nos erreurs. Que l’on soit de prime abord sensible ou non à l’évolution de la planète, cet atelier est accessible à tous, et la prise de conscience finale est inévitablement douloureuse. J’en suis ressortie encore plus motivée à poursuivre, voire intensifier, mes efforts pour limiter mon impact sur la planète, tout en étant consciente de l’insignifiance de mes gestes/actes à l’échelle planétaire. »

Alexandra OSMONT, Gestionnaire paie.

1 2 3 7