Restauration & services hoteliers
pour les établissements de santé
Actualités nutrition

En cas de canicule : Adapter son alimentation

Toutes les personnes dépendantes : personnes âgées, les jeunes enfants, en particulier les nourrissons et les enfants en bas âge (moins de 3 ans), sont particulièrement exposés aux risques de déshydratation et de coup de chaleur quand la température ambiante est élevée. Au-delà des recommandations générales qui permettent de réduire les risques de déshydratation, des conseils de consommation alimentaire appropriée sont proposés afin de rééquilibrer la balance hydrique.

 

Les enfants sont constitués à 90% d’eau, les adultes à 70% et les personnes âgées à 60%.

Ces dernières ont une capacité diminuée pour lutter contre la chaleur par la transpiration.

 

Les personnes âgées ont également un fonctionnement rénal diminué : ils ont alors plus de difficultés à éliminer l’eau dans les cas d’apport excessifs.

Il faut alors que le sujet consomme suffisamment d’eau tout en évitant les excès.

 

Conduites spécifiques à la personne âgée

 

Il est conseillé de boire au minimum l’équivalent de 8 verres par jour (soit 800 mL), l’idéal étant une consommation quotidienne de 13/14 verres. En période de forte chaleur, la chloration de l’eau du robinet peut être accrue pour des raisons de sécurité sanitaire d’ordre microbiologique. Le goût de chlore peut disparaître si on laisse l’eau reposer quelques minutes après l’avoir tirée du robinet.

 

Consommer des eaux moyennement minéralisées (faible pouvoir osmotique) : faire par exemple des mélanges d’eau gazeuse (fortement minéralisée) et d’eau du robinet.

Les personnes âgées apprécient peu les eaux « natures », on peut diversifier l’apport par :

– du thé ou café frais

– du sirop dilué dans de l’eau ou apporté sous forme de glaçons

– des gaspachos ou soupes froides

– des compotes de fruits

– de sorbets préférables aux glaces, car plus riches en eau

– des jus de fruits

– des fruits et légumes riches en eau comme la pastèque, le melon, les fraises, les pêches, les tomates, les courgettes et concombres

– des yaourts (1 yaourt hydrate aussi bien qu’un verre d’eau), du fromage blanc)

 

Il est déconseillé de boire ou de manger (très) « glacé » : la sensation de soif s’atténue plus vite en cas de consommation de boissons glacées.

Faire prendre conscience de l’importance de boire en dépit d’éventuels problèmes d’incontinence.

 

Essayer de boire régulièrement afin d’anticiper la sensation de soif.

Dans tous les cas, si le sujet mange peu ou moins que d’habitude, la diminution des apports hydriques d’origine alimentaire doit être compensée par une hydratation supérieure.

 

De plus, l’élévation de la température corporelle doit s’accompagner d’une augmentation conjointe de l’hydratation : par exemple, le sujet doit consommer 0,5 litre d’eau supplémentaire par jour si sa température passe de 37 à 38°C.

 

 

Source : Recommandations ministère de la santé – 2009

 

Vitalrest accompagne les établissements dans la lutte contre la déshydratation ; et plus particulièrement en cas de forte chaleur :

 

  • Guide de mise en place du plan canicule pour les équipes de cuisine
  • Rappel fait en début d’une semaine de canicule à l’ensemble des cuisines des établissements
  • Recettes dédiées (smoothies, milkshake, glaces, coupe de fruits, salade composées …)
  • Stock d’eau, sirop, glace suffisant
  • Vigilance accrue concernant les températures de livraison et la conservation des produits.
  • Anticipation dès le mois d’Avril afin de bien maîtriser le moment venu.

 


VOIR LA GALERIE