Restauration & services hoteliers
pour les établissements de santé
Actualités nutrition

En 2019, priorité à l’alimentation, la nutrition et à l’activité physique

Le Comité interministériel pour la santé (CIS), met  un  accent  prioritaire  sur  l’activité  physique,  l’alimentation  et  la  lutte  contre  l’obésité. Les objectifs fixés d’ici 2023 sont : diminution de 15 % de l’obésité chez les adultes, diminution de 20%  du  surpoids et de l’obésité chez les enfants et les adolescents ; réduction de de la dénutrition des  personnes  âgées  dénutries  vivant  à  domicile  ou  en  institution  (15 % pour les plus de 60 ans et 30 %  pour les plus de 80 ans) ; réduction de 20 % de la dénutrition des malades hospitalisés à la sortie d’hospitalisation.

 

1/ La santé par l’alimentation

 

  • Permettre à tous les Français de connaître les bons réflexes alimentaires pour leur santé
  • Améliorer la qualité nutritionnelle de tous les aliments transformés et promouvoir le Nutri-score
  • Réduire la consommation de sel de 30 %
  • Protéger les enfants et les adolescents d’une exposition à la publicité pour des aliments et boissons non recommandés
  • Permettre à tous de bénéficier d’une restauration collective de qualité en toute transparence
  • Organiser dès 2020 la journée nationale « Les Coulisses de l’alimentation » sur le modèle des Journées du Patrimoine
  • Étendre l’éducation à l’alimentation de la maternelle au lycée
  • Veiller à l’alimentation de nos aînés : prévenir la dénutrition
  • Promouvoir et partager au niveau national les actions locales innovantes
  • Étendre l’obligation de don des invendus alimentaires à la restauration collective et aux industriels et favoriser les dons.
  • S’assurer de la qualité et de la fiabilité des applications numériques orientant le consommateur dans ses choix alimentaires.

 

2/ La santé par l’activité physique et sportive

 

  • Promouvoir les activités physiques et sportives auprès des enfants, des jeunes et des étudiants dans tous les temps éducatifs
  • Développer la pratique d’activités physiques et sportives en milieu professionnel
  • Promouvoir l’offre de pratique d’activité physique et sportive pour les seniors
  • Développer la pratique d’activité physique adaptée pour les personnes atteintes de maladies chroniques
  • Renforcer la prescription d’activité physique adaptée par les médecins
  • Labelliser les maisons sport-santé

 

3/ Prévenir et prendre en charge l’obésité

 

  • Détecter précocement les personnes obèses ou à risque d’obésité
  • Orienter les personnes obèses ou à risque d’obésité vers les équipes compétentes
  • Améliorer la lisibilité de l’offre sur les territoires et, plus globalement, l’information des personnes obèses
  • Conditionner, dès 2020, l’activité de chirurgie de l’obésité à une autorisation selon des critères de qualité
  • Renforcer les centres spécialisés de l’obésité (CSO) dans leur rôle d’animation et de coordination de la filière de soins ainsi que d’appui des professionnels
  • Adapter et soutenir la filière obésité dans les Outre-mer
  • Déployer, d’ici 2022, des expérimentations innovantes en direction de publics ciblés : les enfants de 3 à 8 ans à risque d’obésité (« Mission Retrouve ton cap »), les enfants et adolescents atteints d’obésité sévère (« OBEPEDIA »)…

 

4/ Autres mesures

 

  • Protéger les mineurs de la vente d’alcool et de tabac
  • Renforcer le parcours de santé pour les enfants et adolescents protégés
  • Faciliter l’accès pour tous aux Tests Rapides d’Orientation Diagnostique (TROD) pour l’angine
  • Permettre des prescriptions de prévention en médecine scolaire
  • Faciliter l’accès aux dépistages organisés des cancers pour les personnes en situation de handicap hébergées en établissement
  • Instaurer un « rendez-vous prévention » au moment du passage à la retraite
  • Le numérique au service de la prévention

 

Vitalrest s’investit déjà depuis plusieurs années dans la lutte contre la dénutrition des personnes âgées et en situation de handicap :

 

  • En préparant des repas adaptés garantissant la couverture des besoins nutritionnels.
  • En proposant des solutions d’enrichissements naturels des repas et des collations.
  • En accompagnant les établissements dans une démarche de prévention et prise en charge de la dénutrition.
  • En innovant dans la redistribution des apports alimentaires journaliers calqués sur l’appétit des résidents.

 

Vitalrest propose aux résidents de visiter les coulisses de la cuisine et du métier de cuisinier et ainsi réduire l’anxiété liée aux repas. Les cuisiniers sont dans la salle de restaurant et servent les résidents selon leur appétit, amenant du sens et de la convivialité aux repas et permettant de conserver l’autonomie.

 

Source : Comité interministériel pour la Santé – Dossier de Presse du 25 Mars 2019


VOIR LA GALERIE